Navigation – Plan du site
Varia

La pêche à l’âge du Bronze

les données archéoichtyofauniques de l’Abion (Martigues, Bouches-du-Rhône) et de Tonnerre I (Mauguio, Hérault)
Myriam Sternberg
p. 171-196

Résumés

Cet article présente une étude comparée des données archéo-ichtyofauniques livrées par deux sites de l’âge du Bronze. Sur les deux sites, la pêche est une pêche côtière, limitée à quelques espèces communes. Ils se différencient principalement par le type de rejet précédant leur enfouissement. L’Abion (Bouches-du-Rhône), sur la rive nord du chenal de Caronte qui relie l’étang de Berre à la Méditerranée, a fourni un assemblage de restes de poissons, composé à plus de 95% de restes provenant du squelette céphalique et très peu de restes provenant du rachis. Pour expliquer ce déficit et devant l’abondance des restes appartenant à des têtes, l’hypothèse proposée est celle de déchets résultant d’un étêtage des poissons en vue d’un conditionnement ultérieur des autres parties consommables. L’ostéométrie est utilisée pour caractériser la population de poissons pêchés à l’âge du Bronze. Les données archéo-ichtyofauniques de Tonnerre I (Hérault), recueillies lors de sondages effectués en 1990, présentent un faciès ostéologique complètement différent, essentiellement composé de vertèbres et très proche de celui des rejets de consommation domestique observés sur les sites d’habitat plus récents. À partir des lectures de saisons de capture, l’exercice saisonnier de la pêche est discuté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Myriam Sternberg, « La pêche à l’âge du Bronze », Documents d’archéologie méridionale [En ligne], 27 | 2004, mis en ligne le 14 décembre 2006, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://dam.revues.org/668

Haut de page

Auteur

Myriam Sternberg

Chargée de recherche 1, CNRS, UMR 6573, Centre Camille Jullian, 5 rue du Château de l’Horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence, cedex 2

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page