Navigation – Plan du site

Étude carpologique des réserves végétales de la grotte de Baume Layrou (Trèves, Gard)

Aspects de la production agraire et fonction du site au Bronze final
Laurent Bouby et Gilbert Fages
p. 45-60

Résumés

De nouvelles analyses carpologiques sur la Baume Layrou viennent compléter et préciser les informations déjà recueillies par J. Erroux sur les stocks entreposés dans la grotte. La très forte densité en carporestes et la domination de quelques plantes cultivées permettent de conclure que ces réserves étaient constituées d’épeautre (Triticum spelta), de millet commun (Panicum miliaceum), d’orge (Hordeum vulgare), d’amidonnier (T. dicoccum) ainsi que, vraisemblablement, de blé nu (T. aestivum/turgidum) et de féverole (Vicia faba). Les céréales étaient largement traitées et nettoyées. L’écologie des mauvaises herbes indique que le millet était semé au printemps et récolté par coupe haute alors que la totalité des autres céréales était probablement semée à l’automne et moissonnée à une hauteur relativement basse. La germination accidentelle d’une petite partie des grains et l’état décortiqué des blés vêtus nous conduisent à conclure que la grotte ne constituait pas un lieu de stockage à long terme mais plus probablement un lieu de stockage lié à un habitat temporaire, peut être un refuge.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Documents d’Archéologie méridionale 28 (2005), pp. 45-60

Référence électronique

Laurent Bouby et Gilbert Fages, « Étude carpologique des réserves végétales de la grotte de Baume Layrou (Trèves, Gard) », Documents d’archéologie méridionale [En ligne], 28 | 2006, mis en ligne le 14 février 2007, consulté le 17 août 2017. URL : http://dam.revues.org/482

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page