Navigation – Plan du site
Varia

Ensevelissements de nouveau-nés et traces de pratiques cultuelles gauloises sur l'habitat du Baou de Saint-Marcel, aux portes de Marseille grecque

à la mémoire de Guy Rayssiguier
Bernard Dedet et Lucien-François GANTÈS

Résumés

Trois grandes pratiques propres aux Gaulois du Midi sont documentées dans les fouilles menées au Baou de Saint-Marcel, occupé entre le milieu du VIe et le début du IIe s. av. J.-C., dans une surface explorée réduite, 600 m2 seulement sur les quelque 30000 m2 que couvre cette agglomération située à moins de 7 km de Marseille grecque. La coutume indigène d'ensevelir les enfants nouveau-nés dans les maisons est attestée au début comme à la fin de l'occupation de cet oppidum. Une statue de personnage assis, à la mode gauloise, datée par son style entre la fin du Ve et le IIIe s. av. J.-C., suggère la présence d'un dispositif de type indigène. Des restes crâniens d'adultes, plutôt jeunes, présents dans des couches de la phase finale de cet habitat peuvent illustrer une autre coutume gauloise, celle de couper et d'exposer des têtes. Ces documents alimentent le dossier des contacts entre Grecs et population indigène dans les environs immédiats de Marseille. Les coutumes qu'ils traduisent, touchant aux plus profondes préoccupations des habitants du lieu, constituent autant de témoignages de la persistance, jusqu'en plein IIe s. av. J.-C., des usages gaulois ayant trait à la sphère funéraire et cultuelle dans un habitat proche de Massalia.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Dedet et Lucien-François GANTÈS, « Ensevelissements de nouveau-nés et traces de pratiques cultuelles gauloises sur l'habitat du Baou de Saint-Marcel, aux portes de Marseille grecque », Documents d’archéologie méridionale [En ligne], 37 | 2014, document 4, mis en ligne le 01 février 2017, consulté le 25 mai 2017. URL : http://dam.revues.org/2557

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page