Navigation – Plan du site
Chronique de Protohistoire

Les recherches sur l’âge du Bronze en Poitou-Charentes, Centre, Pays de Loire, Bretagne et Basse Normandie

Jacques Briard, José GOMEZ de SOTO, Pierre-Yves MILCENT et Jean-Pierre Pautreau
p. 259-266

Résumé

Bronze Age archaeological research in Poitou-Charentes, Centre, Pays de Loire, Brittany and Lower Normandy

Haut de page

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Bronze
Haut de page

Texte intégral

Actualités de l’âge du Bronze en Centre-Ouest (Poitou-Charentes et Vendée)

1La connaissance de l’âge du Bronze a progressé grâce aux fouilles programmées (sites funéraires ou d’habitat en grottes), mais aussi à l’archéologie préventive (structures funéraires et sites d’habitat à l’air libre).

2De nombreux articles et monographies de sites ont été publiés, mais les études de synthèse restent rares : un ouvrage consacré à la culture des Duffaits (Gomez de Soto 1995). Cette culture du Bronze moyen et du début du Bronze final est étudiée dans la longue durée depuis ses sources régionales au IIIe millénaire, en passant par la tradition du Bronze ancien, et dans ses relations spaciales, de l’Europe centrale danubienne à l’arc atlantique. Son extension géographique se voit précisée, du Centre-Ouest continental au Bourbonnais, du Berry à l’Auvergne, l’Angoumois concentrant, sauf en ce qui concerne les dépôts de bronze, la majeure partie de la documentation.

Habitat

3Les connaissances ont modestement progressé : des traces peu significatives à proximité de l’enclos funéraire du Bronze ancien à Port-d’Envaux, Charente-Maritime (Ernaux et al. 1999), un bâtiment quadrangulaire et des structures attribués à l’extrême fin de l’âge du Bronze et au début du 1er âge du Fer aux Combles à Persac, Vienne (fouille Pautreau 1996), des fosses et des nébuleuses de trous de poteau à Oulmes, Vendée (Poissonnier 1995), sans compter, comme un peu partout en France, diverses découvertes lors de fouilles préventives, sur lesquelles on manque d’informations. Quant aux grottes, certaines d’entre elles tout au moins, comme les cavités charentaises des Perrats à Agris (Gomez de Soto 1996) ou du Quéroy à Chazelles (Gomez de Soto et Kerouanton 1997) elles firent office de complément d’habitats de plein air plutôt que d’habitats proprement dit.

Typologie et chronologie des mobiliers

4Les études consacrées à la typo-chronologie des mobiliers de l’âge du Bronze demeurent peu nombreuses.

5Une fosse de Saintes, Charente-Maritime a permis d’obtenir une première datation 14C fiable pour la céramique ornée à la corde en Centre-Ouest, dont l’attribution au Bronze ancien se voit confirmée (Mornais, Pautreau 1999). Une importante série de la même période vient de la grotte des Perrats à Agris (Gomez de Soto 1995 et 1996). En Vendée, des ensembles d’industrie lithique et de céramique comportant des vases à pastillage et des vases fins sont issus des Oulmes et de Saint-Martin-du-Fraigneau (Poissonnier 1995), particulièrement intéressants dans un département où la documentation fait encore cruellement défaut. Enfin, un exceptionnel vase polypode du Bronze ancien ou moyen vient de Saint-Gelais, Deux-Sèvres.

6La culture des Duffaits a fait l’objet d’une étude exhaustive, déjà évoquée (Gomez de Soto 1995). La connaissance détaillée de la céramique de cette culture devrait être encore précisée par les travaux en cours sur l’important mobilier recueilli dans de bonnes conditions stratigraphiques dans la grotte des Perrats (Manem en préparation).

7Pour le Bronze final, quelques corpus exhaustivement publiés devraient prendre valeur de référence : grottes du Quéroy (Gomez de Soto, Kerouanton 1997) et des Perrats (Gomez de Soto et Kerouanton en préparation), Cenon, Vienne (Maitay, en préparation). L’énorme collection céramique de Rancogne, importante surtout pour les phases BF IIa à BF IIIb, fournit des témoins pour toutes les étapes de l’évolution de la céramique cannelée au style RSFO puis à celui de la phase IIIb, voire du Ha C, et pose la question du rôle de l’Occident dans l’évolution de la culture matérielle du Bronze final. Malheureusement, l’absence de stratigraphie réduit la portée de cet exceptionnel ensemble (Gruet et al. 1997 ; Gomez de Soto 1999). Quelques petites séries, comme celle du dolmen des Cous à Bazoges-en-Pareds, Vendée, attestent encore de l’adoption dans l’Ouest du style céramique RSFO (Gomez de Soto 1994).

8Parmi les découvertes de types rares, on notera de nouveaux vases à signes et un fléau de petite balance en os ou bois de cerf au Bois du Roc à Vilhonneur, Charente (Gomez de Soto 2001).

Archéologie funéraire

9Depuis les origines de la recherche sur l’âge du Bronze, la documentation concernant le domaine de la mort demeure relativement modeste, car les monuments funéraires à l’air libre, précaires fossés et palissades, sont longtemps restés mal connus. La connaissance des nécropoles à enclos est liée à l’essor récent de la photographie aérienne. Ceci explique la relative importance des vestiges des phases ultimes de l’âge du Bronze, pour lesquelles le Centre-Ouest maritime reste mal documenté par rapport à celles du Centre-Ouest continental.

10D’importantes sépultures campaniformes sont connues depuis peu. Celle en fosse des Boulloires à Saint-Martin-de-Fraigneau, Vendée (André 1998), deux hommes accompagnés par un brassard d’archer et une lame de poignard « occidental » en cuivre, est datée (3700 ± 50 BP) d’une phase tardive du Campaniforme. Celle de la Folie, au nord de Poitiers, Vienne (Tcheremissinoff et al. 2000), contenait un défunt accompagné par un gobelet de type rhénan. L’original enclos fossoyé d’Avrillé, Vendée, qui rassemble restes humains en dépôt secondaire et vases campaniformes auprès de pierres dressées a fait l’objet d’une nouvelle présentation (Bénéteau 1998), comme les sépultures campaniformes fouillées anciennement en Centre-Ouest (Joussaume 1998 ; Poissonnier 1998 ; Robert 1998).

11Des enclos funéraires du Bronze ancien ont été étudiés en Charente-Maritime. À Cram-Chaban, les fosses renferment chacune une inhumation en coffre, avec un mobilier peu abondant (bois de cerfs, anneaux en os) (Barbier 1998). À Port-d’Envaux, la fosse sépulcrale est creusée dans le fossé déjà remblayé (Ernaux et al. 1999).

12Des dépôts funéraires en grotte du Bronze ancien, aux Perrats à Agris, (Boulestin 1996 ; Gomez de Soto 1995 et 1996) et aux Renardières aux Pins (fouille Boulestin) en Charente, offrent des modalités complexes.

13Pour l’âge du Bronze moyen et le début du Bronze final, la documentation a connu des apports novateurs. L’espace funéraire du début de la période de la grotte des Perrats à Agris permet de suivre l’évolution des pratiques après le Bronze ancien illustré sur le même site (Gomez de Soto 1996). Aux Ouches à Auzay, Vendée (Lourdaux, Gomez de Soto 1998), région dans laquelle on ne connaissait encore aucun espace funéraire, une douzaine de sépultures associées à un enclos, d’un ensemble plus vaste, ont donné de nombreuses parures en bronze qui soulignent tant des affinités orientales (cf. la Colombine), qu’une forte inscription dans le contexte occidental.

14Le corpus des enclos de la fin de l’âge du Bronze s’est enrichi : en limite du Massif central, aux Combles à Persac, Vienne, quatre enclos circulaires associés au bâtiment évoqué ci-dessus (fouille Pautreau 1996) ; sur la haute terrasse du Clain, à Millas connu pour une riche sépulture de l’âge du Fer, un enclos (fouille Pautreau 1999) et à Poitiers, un fossé circulaire conservant une ligne de trous de poteau sur le fond (fouille Tcheremissinoff 2000).

15Plusieurs bilans des sites funéraires de plein air ont été dressés, distinguant les petits ensembles sépulcraux assimilables à des cimetières villageois des vastes nécropoles-sanctuaires semblant indépendantes des habitats (Pautreau, Mataro i Pladelasala 1996 ; Gomez de Soto, Pautreau 1998 ; Pautreau et al. 1998 ; Gomez de Soto, Pautreau 2000). Quant aux sites funéraires en grottes, un bilan critique pour le Centre-Ouest et l’Aquitaine septentrionale, élargi aux sites de plein air, a été réalisé (Boulestin et Gomez de Soto 1998).

16Depuis un premier bilan élargi à l’Aquitaine septentrionale qui prenait en compte les grottes comme les sites de plein air (Gomez de Soto 1997), la question des pratiques cultuelles a été abordée à nouveau, pour le Bronze final et surtout l’âge du Fer, à propos des nécropoles sanctuaires (Gomez de Soto, Pautreau 2000). Un enclos en fer à cheval avec fosses du Bronze moyen d’Agris a été interprété comme un petit sanctuaire chthonien (Gomez de Soto 1996b). Quant à la grotte de Rancogne, à l’origine considérée comme siège d’un « champ d’urnes » et d’un sanctuaire souterrain, sa fonction funéraire ne peut plus être retenue, et sa destination religieuse apparaît incertaine (Gomez de Soto 1997 et 1999 ; Gruet et al. 1997).

Actualités de l’âge du Bronze en Bretagne, Basse Normandie et Pays de Loire

Le Bronze ancien

17Le Bronze ancien de Bretagne et de Normandie a fait l’objet de bilans récents, qui montrent que la civilisation des Tumulus armoricains est une composante majeure non seulement de l’âge du Bronze breton, mais aussi de celui de la Normandie (Briard, Verney 1996 ; Briard 1999). L’interprétation de la répartition spatiale de ces tertres qui protégeaient les sépultures des petits potentats locaux a permis à P. Brun (1998) de proposer une approche de la géographie historique du Bronze ancien armoricain. Les tumulus de la première série, ceux à riche dépôt métallique et pointes de flèches, ont fait l’objet d’une révision générale par A. Balquet (1999), qui fait suite à des études plus régionalisées comme une sur les Monts d’Arrée (Briard et al. 1994). Ce travail donne un précieux corpus de la documentation, qui sera particulièrement utile pour les synthèses à venir. Les tumulus de la seconde série, ceux à poteries, sont généralement tenus pour plus récents, du Bronze moyen, mais cette hypothèse fait l’objet de débats. Une nouvelle recherche sur ce sujet majeur, qui sera reliée à la problématique de l’étape primitive de l’horizon métallurgique de Tréboul, à l’extrême fin du Bronze ancien et début du Bronze moyen va être entreprise par M. Gabillot à partir de 2001.

18Le corpus céramique s’est enrichi de nouveaux exemplaires de ces vases à cordons en arceaux qui se rencontrent dans des contextes campaniformes ou du Bronze ancien, à Sainte-Croix à Grâces, Côtes-d’Armor (Tinevez, Georgelin 1995), à Lingreville, Manche (Billard et al. 1995), ou sur l’île de Tatihou à Saint-Vaast, Manche (Ghesquière et al. 1997). Sur ces deux derniers sites, l’intérêt de ces vases est accru par leur association avec d’autres types de céramiques et des séries lithiques. Ces récipients renvoient à d’autres variantes d’urnes à cordons apparaissant également en milieu campaniforme et du Bronze ancien dans l’arc atlantique et les pays de la Manche.

Le Bronze moyen

19La civilisation armoricaine des Tumulus évolue avec le développement des tumulus à poteries répandus aussi bien sur la côte que dans les zones intérieures comme les Monts d’Arrée (Briard et al. 1994). Nous avons évoqué ci-dessus les nouvelles recherches dont cette question va faire l’objet. Une étude d’ensemble des récipients de ces tumulus a été par ailleurs réalisée (Stévenin 2000). Parmi les nouvelles découvertes, on notera les tombes rajoutées sur le monument néolithique du Château Bû à Saint-Just, Ille-et-Vilaine, dont l’une a livré un original vase à cinq anses (Gautier et al. 1995).

20La connaissance de la production métallurgique du Bronze moyen s’est enrichie de nouvelles informations sur le dépôt éponyme de Tréboul (Briard et al. 1998) et, de façon plus générale, de recherches novatrices sur les dépôts de bronze (Gabillot et al. 2000 ; Gabillot 2000a).

21En Bretagne, divers inventaires ont fait connaître de nouvelles découvertes, en particulier des haches à talon ou des bracelets, isolés ou en dépôts (ex., L’Helgoua’ach et al. 1999) ou remis en lumière des trouvailles anciennes (ex., Briard et al. 1994). En Normandie, on notera la publication des collections du musée de Bayeux, avec en particulier l’important dépôt de Maisons, d’une phase archaïque de l’horizon de Tréboul (Verney 1994). Les épées cérémonielles du type de Plougrescant, auxquelles répondent celles du type de Kimberley en Angleterre, ont fait l’objet d’une nouvelle étude à l’échelle européenne (Briard, 2001).

Le Bronze final

22Le Bronze final voit la multiplication des dépôts atlantiques avec comme armes caractéristiques les épées. Le problème de ces armes a été rénové en profondeur par les travaux récents de B. Quilliec (1999), qui à partir d’un répertoire de quelque 3 000 exemplaires atlantiques, intactes aussi bien que fragmentées, a pu dresser de novatrices cartes de répartition établies par phases chronologiques.

23Des trouvailles anciennes mal connues ont été remises en lumière, telles les dépôts, de l’horizon de Rosnoën, de Condé-sur-Noireau, Calvados, et de Chaillou, Orne (Verney, Verron 1998), de nouvelles ont été étudiées. Un des plus intéressants de ces dépôts, issu d’une région jusque-là bien indigente quant à ce type de document, est celui, de l’horizon de Saint-Brieuc-des-Iffs, de Saint-Léonard-des-Bois, Sarthe, un dépôt comportant un mélange équilibré de types atlantiques et continentaux (Charnier et al. 1999). Une découverte nouvelle particulièrement spectaculaire est celle de deux torques en or en mer de Manche (Billard et al. 2000).

24Plusieurs nouveaux dépôts de l’horizon de l’épée en langue de carpe ont été découverts ces dernières années. Celui de la Roche Bottin à Cerisy-la-Salle, Manche (Desloges, Verney 1993) est l’un des plus importants. L’interprétation de ces dépôts, du Bronze final comme ceux antérieurs, jadis qualifiés de dépôts de fondeur, est remise en question : ils semblent davantage se rattacher à des pratiques rituelles.

25La céramique du Bronze final de Bretagne et de Normandie commence à être mieux connue, mais les attributions chronologiques posent dans certains cas problème, et il faudra sans doute s’attendre à des révisions dans l’avenir. Parmi les ensembles récemment publiés, on citera ceux Saint-Sauveur-des-Landes et Guichen, Ille-et-Vilaine (Blanchet 1996 ; Hinguant et al. 1999), Lingreville et Bricqueville, Manche (Billard et al. 1995). Les premières synthèses sur les céramiques de l’âge du Bronze normand deviennent enfin possibles (Marcigny et al. 2000).

les haches à douille de type armoricain

26Les haches à douille de type armoricain sont un élément majeur du premier âge du Fer de Bretagne et de Normandie, et ont fait très tôt l’objet de cartes de répartition. Connues à environ 40 000 exemplaires dans l’Ouest armoricain, on sait qu’elles sont rarement associées à d’autres objets sinon à des éléments du premier âge du Fer (Briard 1965). Les associations anciennement signalées dans des dépôts en langue de carpe ne sont pas confirmées de nos jours, c’est pourquoi les haches à douille de type armoricain doivent être détachées de l’âge du Bronze et considérées comme une entité originale du début de l’âge du Fer (Giot et al. 1995).

27Une intéressante découverte récente est celle du site de Bellevue à Agneaux, près de Saint-Lô (Manche), seul exemple connu de haches à douille de type armoricain associées à des enclos funéraires. Deux dépôts ont été reconnus, le premier détruit presque totalement, le second intact. Le bris de certaines de ses haches semble rituel et leur disposition dans une fosse avec un lit végétal laisse supposer qu’il ne s’agit pas d’un simple « dépôt de fondeur ».

28La problématique des haches à douille de type armoricain fait l’objet d’un programme de recherche au sein de l’UMR 6566 (direction : J. Briard), tandis que les recherches métallographiques les concernant se poursuivent (Briard et al. 1998). Cette problématique a été éclairée par les recherches de A. Letor (1999), qui s’est attachée à l’étude des haches de Belgique. Son enquête a permis de mettre en évidence de nombreuses falsifications de provenances, et incite à une lecture critique pour les innombrables exemplaires présumés locaux conservés dans de nombreuses collections et musées tant en France qu’en Europe, comme par exemple à Berlin (Gerloff et al. 1993).

Gravures symboliques

29Les figurations rupestres de l’âge du Bronze dans la zone atlantique restent limitées à des signes symboliques abstraits, sans les représentations humaines ou animales caractéristiques des grands sanctuaires alpins. Le signe de base en est la cupule, certaines bien datées de l’âge du Bronze par leur position à l’intérieur de coffres en schiste comme à Trédudon à Berrien, Finistère, ou sur les dalles gravées de monuments mégalithiques réutilisés à l’âge du Bronze comme au Château-Bû à Saint-Just, Ille-et-Vilaine. Après une étude générale sur l’art symbolique de l’arc atlantique et des pays de la Manche (Briard 1992), elles ont fait l’objet d’une monographie (Briard et al. 1995b).

Habitat et environnement

30Voici encore peu, les structures d’habitat de l’âge du Bronze restaient encore très quasi inconnues en Bretagne et Basse Normandie. La situation a changé, en particulier par la publication de sites étudiés à l’occasion de fouilles préventives. Sur l’île de Tatihou, en sus de plans de constructions du Bronze ancien/moyen, des éléments de parcellaire ont été reconnus (Ghesquière et al. 1997). Des fosses et des plans de bâtiments sont apparus sur des sites du Bronze final, par exemple à Saint-Sauveur-des-Landes et Guichen, Ille-et-Vilaine (Blanchet 1996 ; Hinguant et al. 1999).

31Ces fouilles d’habitat ont souvent donné lieu à des études environnementales novatrices. Il en fut de même lors de l’étude des monuments funéraires de Saint-Just (Marguerie, Gebhardt 1995).

Actualités de l’âge du Bronze en région Centre

32Le renouvellement des connaissances sur l’âge du Bronze en région Centre souffre de deux déséquilibres : si les fouilles préventives fournissent depuis peu un volume important de données, les résultats qu’on pourrait en attendre n’ont fait l’objet d’aucune publication détaillée à ce jour ; en second lieu, les informations collectées dans un passé récent, tant en quantité qu’en qualité, concernent pour l’essentiel le Bronze final voire le début du premier âge du Fer. Afin de présenter un tableau équilibré de la recherche, il est nécessaire d’avoir recours, plus que de coutume, aux éditions du Bilan scientifique régional (BSR), mémoires universitaires, documents finaux de synthèse, et de rassembler dans une même partie la documentation relative à la période qui court de la fin du Chalcolithique au début du Bronze final.

Du Bronze ancien au début du Bronze final

33L’habitat des périodes anciennes de l’âge du Bronze reste une des grandes inconnues de l’archéologie protohistorique de la région Centre. Ce vide est d’autant plus béant que des opérations récentes ont permis d’identifier de vastes établissements du milieu du IIIe millénaire avant notre ère dans la partie occidentale de la région, notamment à Pezou en Loir-et-Cher et Moulins-sur-Céphons dans l’Indre (Collectif 1999, 66-69) : ceux-ci sont organisés autour d’immenses maisons collectives à partir desquelles s’emboîtent de vastes enclos à bestiaux ; ils sont rattachés à l’Artenacien, ce qui suggère une extension de cette culture jusqu’au bassin moyen de la Loire.

34Le bâtiment des Augeries à Châtre-sur-Cher (Loir-et-Cher), antérieurement attribué au Néolithique, a été récemment donné, sur la foi d’une datation 14C, au Bronze ancien. Cette construction légèrement trapézoïdale avec une extrémité en abside comporte deux nefs, sept tierces, et mesure 24,50 m de long sur 3,90 à 4,40 m de large (Durand, Creuzillet 1999).

35Pour les âges du Bronze ancien et moyen, on ne peut mentionner que quelques sites qui fournissent de la céramique, mais aucune structure complexe. À Saint-Pierre-des-Corps en Indre-et-Loire, un paléochenal en bordure du Cher a livré un matériel remarquable attribuable à un Bronze ancien d’affinités atlantiques (Verjux 1989). Les matériaux du Bronze moyen anciennement ou récemment exhumés en France centrale viennent d’être répertoriés (Gabillot 1997) et apportent un utile complément à la thèse de doctorat d’état, récemment publiée, de J. Gomez de Soto (1995) : les décors excisés de quelques tessons nouvellement exhumés en Berry semblent confirmer l’hypothèse formulée par J. Gomez de Soto selon laquelle la culture des Duffaits s’étendrait jusqu’au bassin de l’Allier.

36La publication prochaine du contenu d’une fosse fouillée à Bourges (Buchsenschutz à paraître) fera connaître un important corpus matériel du Bronze final 1 (Br D - Ha A1) comparable aux productions céramiques bien connues du nord-ouest de la Bourgogne.

37Plus que les occupations à vocation domestique, ce sont les productions métalliques et en particulier celles que l’on trouve réunies dans les dépôts, qui ont fait l’objet de publications substantielles. On signale quelques nouvelles trouvailles (Collectif 1997), mais il est symptomatique que les études portent principalement sur des découvertes anciennes. Le dépôt de Billy en Loir-et-Cher, avec casque et ceinture métalliques, désormais attribuable au Ha A1 (Milcent 1995), a été publié de nouveau par G. Cordier (1997), qui retient sans preuve convaincante l’hypothèse funéraire. Quant au dépôt de Chéry dans le Cher, il tient une place importante dans la définition des ensembles à panoplies personnelles proposée par M. Gabillot (2000b), dans la lignée des travaux initiés par S. Verger.

Du milieu du Bronze final au début du premier âge du Fer

38Les habitats des Bronze final 2 et 3 (Ha A2-B1 et Ha B2-3) et du début du premier âge du Fer (Ha C) sont documentés par des fosses au mobilier abondant, mais aussi par des structures et bâtiments.

39Dans l’est du département du Loiret, les opérations préalables à l’aménagement de l’autoroute A77 ont permis la mise au jour et la fouille extensive de plusieurs établissements ruraux (BSR 1997). Il convient ainsi de souligner la découverte à Préfontaines d’un vaste habitat du Ha C (résidence aristocratique ?) entouré d’un enclos palissadé quadrangulaire dont l’entrée, orientée à l’est, comprend un porche sur six poteaux (Frénée 1999).

40Quelques habitats groupés du Ha B2-3 sont attestés sur des hauteurs : La Groutte dans le Cher, Déols dans l’Indre (Collectif 1997, 29-32), Muides en Loir-et-Cher (Irribaria, Moireau 1991). Ce dernier site a livré des plans de bâtiments dont quelques-uns semblent comporter une abside (Irribaria 1997).

41La question des dépôts de la fin de l’âge du Bronze s’est renouvelée à divers titres. Des ensembles anciennement exhumés, tel celui du Petit-Villatte à Neuvy-sur-Barangeon, Cher, ont été les sujets de nouvelles études à des fins documentaires (Cordier 1996) ou bien dans la perspective de nouvelles interprétations (Milcent 1998 ; Collectif 1997, 52-64). Il apparaît clairement désormais que ces ensembles, qui n’étaient pas seulement constitués d’objets métalliques, participent pour la plupart d’activités rituelles dont témoignent des règles récurrentes de sélection et de préparation des pièces déposées. En région Centre, l’examen des modalités de déposition permet non seulement d’identifier les équipements personnels d’une élite sociale qui laisse par ailleurs peu de trace en contexte funéraire à la même époque, mais aussi des réseaux d’échanges à très longue distance, en particulier avec l’Europe du Nord. En 1997, la découverte à Onzain, Loir-et-Cher, d’un dépôt exceptionnel de plus de cent pièces ayant appartenu à un char cérémoniel de fabrication atlantique est venue confirmer avec éclat le caractère très privilégié de ces abandons volontaires dans la région de la moyenne vallée de la Loire au IXe s. av. J.-C. (Leroy, Milcent 1999).

42Ce panorama ne saurait être complet sans que l’on mentionne les découvertes concernant le monde des morts. Quelques complexes funéraires de l’âge du Bronze ont fait l’objet de fouilles préventives, en particulier à Sainte-Thorette dans le Cher (Collectif 1997, 75-76) et Saumeray en Eure-et-Loir (BSR 1994, 52 ; BSR. 1995, 57-58). L’intérêt de la nécropole beauceronne, documentée par des enclos circulaires et des crémations associées à quelques fragments de céramiques, réside dans son attribution à un faciès culturel du Bronze final atlantique. Toutefois, les résultats les plus prometteurs concernent le début de l’âge du Fer, une période où les tombes sont mieux représentées et plus susceptibles de résister à l’érosion des siècles étant donné qu’elles bénéficient généralement de l’érection et de la protection d’un tumulus. À Pierrefitte-sur-Sauldre en Loir-et-Cher, la fouille d’un tertre a permis de reconnaître, outre une sépulture de guerrier à épée de fer hallstattienne, les empreintes d’une palissade ovale associée à un porche et un bâtiment semi-circulaire sur poteaux (Milcent 1998). Dans le même département, sur le tracé de la future autoroute A85, ce sont trois cercles de blocs en poudingue, dont deux coalescents, qui ont été dégagés à la base des tumulus de Mennetou-sur-Cher. Quelques tessons, des fragments d’au moins trois statuettes anthropomorphes en terre cuite, indiquent là aussi une construction attribuable aux VIIIe-VIIe s. av. J.-C. (Salanova et al. 1999).

43La distinction assez nette entre un Bronze final, riche de dépôts d’objets métalliques, et un premier âge du Fer, bien illustré par des sépultures sous tumulus, ne renvoie pas uniquement aux hasards de la collecte documentaire ; il s’agit aussi d’une réalité historique. C’est notamment en partant de cette idée qu’a été proposé de reprendre la question de la transition Bronze-Fer à partir des matériaux disponibles en région Centre, et plus largement en France centrale (Milcent 1998). La publication prochaine de ce travail mettra à disposition le détail de conclusions qu’il serait trop long de résumer ici, ainsi que les informations et une bibliographie à jour concernant les principaux sites de la fin de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer reconnus en France centrale.

Haut de page

Bibliographie

André 1998 : André (M.) – La sépulture campaniforme des Boulloires à Saint-Martin-de-Fraigneau. In : Joussaume 1998, pp. 120-121.

Barbier 1998 : BARBIER (S.) – Des enclos funéraires du Bronze ancien à Cram-Chaban. In : Joussaume 1998, pp. 64-65.

Balquet 1999 : BALQUET (A.) – Les débuts de la métallurgie et la Civilisation des Tumulus armoricains. Thèse de doctorat, Université de Rennes I, 1999, 3 vol.

Bénéteau 1998 : BéNéTEAU (G.) – L’enclos à pierres dressées des Terriers à Avrillé. In : Joussaume 1998, pp. 94-95.

Billard et al. 1995 : BILLARD (C.), CLET-PELLERIN (M.), LAUTRIDOU (J.-P.), GIFFAULT (M.) – Un site protohistorique littoral dans le havre de la Vanlée à Lingreville et Bricqueville-sur-Mer (Manche). RAO, 12, 1995, pp. 73-110.

Billard, Eluère, Jezegou 2000 : Billard (C.), Eluère (C.), Jezegou (M.-P.) – Découverte de torques en or de l’âge du Bronze en mer de Manche. In : Table ronde L’âge du Bronze du Nord-Ouest de la France dans le contexte européen occidental, Lille, CTHS, 2000, prétirages, 4 p.

Blanchet 1996 : BLANCHET (S.) – Le site d’habitat du Bronze final du Cheval Blanc. Saint-Sauveur-des-Landes (35). Journée préhistorique et protohistorique de Bretagne. Rennes, Labo. d’Anth., 1996, pp. 39-43.

Boulestin 1996 : BOULESTIN (B.) – Le niveau funéraire Bronze ancien de la grotte des Perrats (Agris, Charente). Premières observations. In : Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe (actes du colloque de Clermont-Ferrand, 1992). Paris, CTHS, 1996, pp. 503-508.

Boulestin, Gomez de Soto 1998 : Boulestin (B.), Gomez de Soto (J.) – Pratiques funéraires en grottes à l’âge du Bronze dans le basin de la Charente et les régions voisines. In : Pratiques funéraires à l’âge du Bronze en France. Table ronde de Sens, 1998, résumés des communications, pp. 23-24 (actes à paraître).

Briard 1965 : BRIARD (J.) – Les dépôts bretons et l’âge du Bronze atlantique. Rennes, Labo. d’Anthr., 1965, 353 p.

Briard 1996 : BRIARD (J.) – L’âge du Bronze ancien atlantique. In : Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe (actes du colloque de Clermont-Ferrand, 1992). Paris, CTHS, 1996, pp. 69-81.

Briard 1999 : BRIARD (J.) – Les princes de l’Atlantique. In : L’Europe au temps d’Ulysse. Dieux et héros de l’âge du Bronze. Paris, Grand Palais, 1999, p. 102.

Briard et al. 1995a : BRIARD (J.), LE GOFFIC (M.), ONNEE (Y.) – Les tumulus de l’âge du Bronze des Monts d’Arrée. Rennes, Institut culturel de Bretagne et Université de Rennes I, 1994, 96 p.

Briard et al. 1995b : BRIARD (J.), GAUTIER (M.), KERSAUDY (J.-M.), LEROUX (G.), MURATORE (J.-P.) – Les dalles à cupules de Saint-Just dans l’art protohistorique armoricain. In : Les mégalithes et les tumulus de Saint-Just, Ille-et-Vilaine, Paris, CTHS, 1995, pp. 87-97.

Briard et al. 1998 : BRIARD (J.), BOURHIS (J.-R.), VIVET (J.-B.) – Nouvelles séries d’analyses spectrographiques sur les bronzes armoricains : Tréboul et haches à douille. In : L’atelier du bronzier en Europe du XXe au VIIIe siècle avant notre ère (actes du colloque de Dijon, 1996). Paris, CTHS, 1998, pp. 91-100.

Briard 2001 : BRIARD (J.) – Armorique, Grande Bretagne et Pays-Bas à l’âge du Bronze. In : Feitschrift Jay J. Butler. Amsterdam, I.P.P., 2001, pp. 45-63.

Briard, Verney 1996 : BRIARD (J.), VERNEY (A.) – L’âge du Bronze ancien de Bretagne et de Normandie : actualité. In : Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe (actes du colloque de Clermont-Ferrand, 1992). Paris, CTHS, 1996, pp. 565-578.

Brun 1998 : BRUN (P.) – Le complexe culturel atlantique : entre le cristal et la fumée. In : Oliveira Jorge (S.) éd. – Existe uma Idade do Bronze Atlântico ? (Actes du colloque de Lisbonne, 12-14 octobre 1995). Lisbonne, 1988, pp. 40-51 (Trabalhos de Arqueologia, 10).

Buchsenschutz à paraître : Buchsenschutz (O.) – Les occupations de l’âge du Fer de la ZAC de Lazenay à Bourges. Bituriga, à paraître.

Charnier et al. 1999 : CHARNIER (J.-F.), BRIARD (J.), BOUVET (J.-Ph.), BOURHIS (J.-R.), POULAIN (H.) – Le dépôt de Saint-Léonard-des-Bois (Sarthe). BPrHistFr, 96, 1999, pp. 569-579.

Collectif 1997 : COLLECTIF – Princes et paysans de l’âge du Bronze en Berry, catalogue d’exposition, Musée d’Argentomagus, Saint-Marcel, 1997, 90 p.

Collectif 1999 : COLLECTIF – Les premiers paysans en région Centre (5000-2000 av. J.-C.). Orléans, AREP Centre éditions, 1999, 119 p.

Cordier 1996 : CORDIER (G.) – Le dépôt de l’âge du Bronze final du Petit-Villatte à Neuvy-sur-Barangeon (Cher) et son contexte régional. Joué-lès-Tours, 1996, 99 p., 55 fig., 6 pl.

Cordier 1997 : CORDIER (G.) – La sépulture de l’âge du Bronze final du Theil à Billy (Loir-et-Cher, France). Archäologisches Korrespondenzblatt, 27, 1997, pp. 73-92.

Desloges, Verney 1993 : DESLOGES (J.), VERNEY (A.) – Le dépôt du Bronze final III de la Roche Bottin à Cerisy-la-Salle, Manche. Bayeux, Musée Baron Gérard et Caen, SRA Basse-Normandie, 1993, 13 p.

Durand, Creuzillet 1999 : Durand (S.), Creuzillet (M.-F.) – Un bâtiment trapézoïdal à Châtre-sur-Cher (Loir-et-Cher). In : Les premiers paysans en région Centre (5000-2000 av. J.-C.), 1999, pp. 49-50.

Ernaux et al. 1999 : Ernaux (P.), B. Farago-Székérès (B.), GOMEZ de SOTO (J.) – Enclos funéraire du Bronze ancien du Fief du Chail à Port-d’Envaux (Charente-Maritime). BPrHistFr, 96, 1, 1999, pp. 53-62.

Frénée 1999 : FRENEE (E.) – Préfontaines Les Grands Réages. Bilan scientifique 1997, région Centre, 1999, pp. 110-111.

Gabillot 1997 : GABILLOT (M.) – Le Bronze moyen en région Centre. Mémoire de Maîtrise d’archéologie, Université de Bourgogne, 1997, 2 vol., 70 p., 40 pl., 16 cartes.

Gabillot 2000a : GABILLOT (M.) – Les dépôts complexes de la fin du Bronze moyen et du début du Bronze final en France du Centre-Est. Nouvelle approche. BPrHistFr, 97, 3, 2000, pp. 459-476.

Gabillot 2000b : GABILLOT (M.) – Nouveau regard sur le Bronze moyen en Bretagne. In : Journée préhistorique et protohistorique de Bretagne. Rennes, Labo. d’Anth., 2000, p. 33.

Gabillot et al. 2000 : GABILLOT (M.), BRIARD (J.), VERNEY (A.) – Production métallique et « déposition » rituelle au Bronze moyen. In : L’âge du Bronze du Nord-Ouest de la France dans le contexte européen occidental. Lille, CTHS, 2000, non paginé.

Gautier et al. 1995 : GAUTIER (M.), BRIARD (J.), GUYODO (J.N.), BLANCHET (S.), TREBOUTA (Y.), JESTIN (V.) – Les fouilles du Château Bû. Les mégalithes et les tumulus de Saint-Just, Ille-et-Vilaine. Paris, CTHS, 1995, pp. 21-37.

Gerloff, Hansen, Oehler 1993 : Gerloff (S.), Hansen (S.), Oehler (F.) – Die Funde der Bronzezeit aus Frankreich. Berlin, Museum für Vor- und Frühgeschichte, 1993, 177 p., 53 pl.

Ghesquière et al. 1997 : GHESQUIÈRE (E.), MARCIGNY (C.), DESLOGES (J.), LE GAILLARD (L.) – Le silex à l’âge du Bronze. L’industrie lithique âge du Bronze du site de l’île de Tatihou à Saint-Vaast-la-Hougue (Manche). Revue archéologique de l’Ouest, 14, 1997, pp. 27-47.

Ghesquière et al. 2000 : GHESQUIÈRE (E.), MARCIGNY (C.), VERNEY (A.) – Le dépôt de haches à douille d’Agneaux-Bellevue. 5000 ans d’Histoire aux portes de Saint-Lô. Archives Départementales Manche, 2000, pp. 30-37.

Giot et al. 1995 : GIOT (P.-R.), BRIARD (J.), PAPE (L.) – Protohistoire de la Bretagne. Rennes, Ouest-France Université, 1995, 423 p.

Gomez de Soto 1994 : GOMEZ de SOTO (J.) – Vestiges protohistoriques et historiques. In : Le dolmen des Pierres Folles des Cous à Bazoges-en-Pareds (Vendée), BPrHistFr, 91, 1, 1994, pp. 71-76.

Gomez de Soto 1995 : GOMEZ de SOTO (J.) – Le Bronze moyen en Occident. La culture des Duffaits et la civilisation des Tumulus. Paris, Picard, 1995 (L’âge du Bronze en France, 5).

Gomez de Soto 1996a : GOMEZ de SOTO (J.) avec coll. BOULESTIN (B.) – Grotte des Perrats à Agris (Charente). 1981-1994. étude préliminaire. Chauvigny, Association des Publications chauvinoises, 1996 (Dossier n° 4).

Gomez de Soto 1996b : GOMEZ de SOTO (J.) – Le site du Fouilloux à Agris (Charente). Réflexions sur un possible nécromantion du Bronze moyen. BPrHistFr, 93, 4, 1996, pp. 566-578.

Gomez de Soto 1997 : GOMEZ de SOTO (J.) – Lieux de culte et pratiques religieuses à la fin de l’âge du Bronze et au début de l’âge du Fer en France du Centre-Ouest et Aquitaine. In : Archäologische Forschungen zum Kultgeschehen in der jüngeren Bronzezeit und frühen Eisenzeit alteuropas (Actes du colloque de Regensburg, 1993). Regensburg, Universitätverlag (Regen. Beiträge zur präh. Arch., 2), 1997, pp. 151-167.

Gomez de Soto 1999 : Gomez de Soto (J.) – Bronze atlantique et Bronze continental. Au sujet de l’ouvrage de M. Gruet, J. Roussot-Larroque, C. Burnez 1997 « L’âge du Bronze dans la grotte de Rancogne Charente ». BPrHistFr, 96, 1999, pp. 91-92.

Gomez de Soto 2001 : Gomez de Soto (J.) – Un nouveau locus du Bronze final au Bois du Roc à Vilhonneur (Charente) : le réseau de la Cave Chaude. BPrHistFr, 98, 1, 2001, pp. 115-122.

Gomez de Soto, Kerouanton 1997 : GOMEZ de SOTO (J.), KEROUANTON (I.) - La grotte du Quéroy à Chazelles (Charente). Le Bronze final IIIb. BPrHistFr, 88, 10-12, 1991 (1997), pp. 341-392.

Gomez de Soto, Pautreau 1998 : Gomez de Soto (J.), Pautreau (J.-P.) – Maisons, mythes, mort, métal en France Atlantique. In : Oliveira Jorge (S.) – Existe uma Idade do Bronze Atlântico ? (Actes du colloque de Lisbonne, 12-14 octobre 1995). I.P.A., Trabalhos de Arqueologia, 10, 1998, pp. 125-138.

Gomez de Soto, Pautreau 2000 : Gomez de Soto (J.), Pautreau (J.-P.) – Les espaces funéraires et les rites de la mort de la fin de l’âge du Bronze au Ve s. avant J.-C. dans le Centre-Ouest de la France. In : Archéologie de la Mort, Archéologie de la Tombe au premier âge du Fer. Actes du XXIe Colloque de l’AFEAF, Conques-Montrozier 1997. Lattes, ARALO, 2000, pp. 155-162 (Monographies d’Archéologie Méditerranéenne, 5).

Gruet et al. 1997 : Gruet (M.), Roussot-Larroque (J.), Burnez (C.) – L’âge du Bronze dans la grotte de Rancogne (Charente). Saint-Germain-en-Laye, éd. RMN, Antiquités nationales, 1997, 219 p. (Mémoires, 3).

Irribarria, Moireau 1991 : IRRIBARRIA (R.), MOIREAU (F.) – Un ensemble clos du Bronze Final - Hallstatt Ancien à Muides-sur-Loire (Loir-et-Cher). Revue Archéologique du Centre de la France, 30, 1991, pp. 83-95.

Hinguant et al. 1999 : HINGUANT (S.), MAGUER (P.), LE GOFF (E.), MARGUERIE (D.) – Une occupation de l’âge du Bronze en moyenne vallée de Vilaine, La Basse Bouexière (Guichen, Ille-et-Vilaine). RAO, 16, 1999, pp. 67-83.

Irribarria 1997 : IRRIBARRIA (R.) – Muides. Le Bas du Port Nord. Bilan scientifique de la région Centre 1996, SRA Centre, 1997, pp. 145-147.

Joussaume 1998 : JOUSSAUME (R.) dir. – Les premiers paysans du Golfe, le Néolithique dans le Marais poitevin. Chauray, éd. Patrimoines et Médias, 140 p.

Leroy, Milcent 1999 : LEROY (D.), MILCENT (P.-Y.) – Onzain - Loir-et-Cher - Les Basses Terres Noires, DFS d’opération préventive, Orléans, SRA Centre, 1999, 52 p.

Letor 1999 : LETOR (A.) – Problèmes de Méthodologie lors de l’étude d’objets muséaux anciens : le cas des haches à douille armoricaines de Belgique. Anthropologie et Préhistoire, 110, 1999, pp. 107-117.

L’Helgouac’h et al. 1999 : L’HELGOUAC’H (J.), MAGGI (C.), POULAIN (H.) – Découvertes de l’âge du Bronze moyen en Loire-Atlantique. RAO, 16, 1999, pp. 85-95.

Lourdaux, Gomez de Soto 1998 : Lourdaux (S.), Gomez de Soto (J.) - La parure de la nécropole de l’âge du Bronze final des Ouches à Auzay, Vendée. In : Mordant (C.), Pernot (M.), Rychner (V.) éd. – L’Atelier du bronzier en Europe du XXe au VIIe siècle avant notre ère. Actes du colloque international Bronze ’96, Neuchâtel et Dijon. III- Production, consommation et circulation du bronze. Paris, CTHS, 1998, pp. 115-128.

Marcigny, Ghesquière, Diazzon 2000 : Marcigny (C.), Ghesquière (E.), Diazzon (D.) – L’âge du Bronze en Basse-Normandie, définition par les matériaux céramiques. In : Table ronde L’âge du Bronze du Nord-Ouest de la France dans le contexte européen occidental, Lille, CTHS, 2000, prétirages, 4 p.

Marguerie, Gebhardt 1995 : Marguerie (D.), Gebhardt (A.) – Paléoenvironnement des monuments mégalithiques de Saint-Just. In : Les mégalithes et les tumulus de Saint-Just, Ille-et-Vilaine. Paris, CTHS, 1995, pp. 129-145.

Milcent 1995 : MILCENT (P.-Y.) – La Sologne entre Bronze et Fer (XIIIe-Ve s. av. J.-C.). Bulletin du Groupement de Recherches Archéologiques et Historiques de la Sologne, 17, 3, 1995, pp. 45-73.

Milcent 1998 : MILCENT (P.-Y.) – Le Petit-Villatte à Neuvy-sur-Barangeon (Cher) : lecture d’un dépôt complexe. In : MORDANT (C.), PERNOT (M.), RYCHNER (V.) éd. – L’atelier du bronzier en Europe du XXe au VIIIe siècle avant notre ère. Actes du colloque international Bronze ’96. Neuchâtel et Dijon. III- Production, circulation et consommation du bronze, Paris, CTHS, 1998, pp. 55-70.

Milcent 1998 : MILCENT (P.-Y.) – Recherches sur le premier âge du Fer en France centrale. Thèse de doctorat, Université de Paris I - Panthéon-Sorbonne, Préhistoire-Anthropologie-Ethnologie, 1998, 2 vol., 836 p., 33 tabl., 152 fig., 248 pl.

Mornais, Pautreau 1999 : Mornais (P.), Pautreau (J.-P.) – Une fosse du Bronze ancien à Saintes (Charente-Maritime). BPrHistFr, 96, 1, 1999, pp. 63-70.

Pautreau et al. 1998 : Pautreau (J.-P.), Gomez de Soto (J.), Wilbertz (M.) – Zusammenstellung bronzezeitlicher Langgräben und Schlüssellochgräben zwischen Aller und Dordogne) In : Hänsel (B.) dir. – Mensch und Umwelt in der Bronzezeit Europas. Oetker-Voges Verlag, Kiel 1998, pp. 557-559.

Pautreau, Mataro i Pladelasala 1996 : Pautreau (J.-P.), Mataro i Pladelasala (M.) – Les enclos du Centre-Ouest, De la sépulture familiale au sanctuaire à vocation régionale, In : La vie préhistorique, Paris-Dijon, SPF et éd. Faton, 1996, pp. 444-447.

Poissonnier 1995 : POISSONNIER (B.) – Oulmes (85 168) « Le Chiron Bordeaux ». Rapport d’évaluation, Nantes et Poitiers, SRA, 1995.

Poissonnier 1998 : POISSONNIER (B.) – Le tumulus du Paradis-aux-Anes à Jard-sur-Mer. In : Joussaume 1998, p. 105.

Quilliec 1999 : QUILLIEC (B.) - Échanges et Prestiges : Le cas des épées au Bronze final dans le complexe atlantique. DEA, Université Paris 1, 3 vol. 1999, et Colloque atlantique du CTHS, Nantes, 1999 (sous presse).

Robert 1998 : ROBERT (P.-P.) – Les tumulus de Peu-Poiroux à Bois-en-Ré. In : Joussaume 1998, pp. 62-63.

Salanova et al. 1999 : SALANOVA (L.), BAGUENIER (J.-P.), CREUSILLET (M.-F.), HUMBERT (L.), MILCENT (P.-Y.), MUSCH (J.), PORCELL (F.) – Autoroute A85 Tours-Vierzon, Le monument n° 1 de la nécropole tumulaire des Barres. Commune de Mennetou-sur-Cher (Loir-et-Cher). Site n° 41 135 005 AH. DFS de fouille préventive, SRA Centre, 1999, 127 p.

Stévenin 2000 : STEVENIN (Cl.) – Les vases funéraires des débuts de l’âge du Bronze en Bretagne : étude géographique et chronologique. Mémoire de maîtrise, université de Rennes 2, 2000.

Tinevez, Georgelin 1995 : TINEVEZ (J.-Y.), GEORGELIN (G.) – Découverte de deux urnes de l’âge du Bronze ancien au lieu-dit Sainte-Croix à Grâces, Côtes-d’Armor. In : Journée préhistorique et protohistorique de Bretagne. Rennes, 1995, pp. 36-37.

Tcheremissinoff et al. 2000 : Tcheremissinoff (M.), Fouéré (P.), Salanova (L.) – La sépulture campaniforme de la Folie, Poitiers, Vienne : présentation préliminaire. Journée Internéo, Paris, 2 décembre 2000.

Verjux 1989 : VERJUX (C.) – Découverte de vestiges du Bronze ancien dans la berge du Cher sur le site des « Dix-Neuf » à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire). Bulletin de la Société archéologique de Touraine, XLII, 1989, pp. 35-48.

Verney 1994 : VERNEY (A.) – La collection préhistorique du musée de Bayeux. Bayeux, études et documents du Musée, 1, 1994, 52 p.

Verney, Verron 1998 : VERNEY (A.), VERRON (G.) – Les dépôts de Condé-sur-Noireau (Calvados) et de Chailloué (Orne). Leur apport à la caractérisation de l’horizon Rosnoën. In : Journée préhistorique et protohistorique de Bretagne. Rennes, Laboratoire d’Anth., 1998, pp. 47-49.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Briard, José GOMEZ de SOTO, Pierre-Yves MILCENT et Jean-Pierre Pautreau, « Les recherches sur l’âge du Bronze en Poitou-Charentes, Centre, Pays de Loire, Bretagne et Basse Normandie », Documents d’archéologie méridionale [En ligne], 24 | 2001, mis en ligne le 05 janvier 2007, consulté le 26 avril 2017. URL : http://dam.revues.org/1001

Haut de page

Auteurs

Jacques Briard

Directeur de Recherche honoraire au CNRS, UMR 6566, Université de Rennes I

José GOMEZ de SOTO

Directeur de Recherche au CNRS, UMR 6566, Université de Rennes I

Articles du même auteur

Pierre-Yves MILCENT

Maître de Conférences à l’Université de Toulouse 2 Le Mirail

Articles du même auteur

Jean-Pierre Pautreau

Directeur de Recherche au CNRS, UMR 6566, Université de Rennes I

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page